Un groupe de jeunes, marchant et riant

Apprentissage
2 septembre, 2021

Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour réinventer l’apprentissage

Par Ikem Opara, Directeur, Partenariats nationaux pour l’apprentissage à la FRH

Alors que la deuxième année scolaire affectée par la pandémie touche à sa fin, l’attention médiatique se porte de plus en plus sur ce que les 15 derniers mois ont signifié pour les jeunes apprenant.e.s, ainsi que sur les impacts potentiels à long terme sur leurs résultats scolaires. Les manchettes se sont concentrées sur les nouvelles lacunes en matière d’apprentissage qui se sont dévelopées et sur les lacunes déjà existantes qui se sont creusées. Et des questions ont été posées sur ce qui pouvait être fait pour aborder ces problèmes et assurer une transition en douceur lors du retour dans les salles de classe à l’automne.

Ces conversations ne sont pas nouvelles. Pendant des années, Statistique Canada a recueilli des données sur les 11 % de jeunes Canadien.ne.s qui ne sont ni étudiant.e.s, ni employé.e.s, ni stagiaires (NEET). Pendant des décennies, les organismes offrant des services aux jeunes dans les communautés de tout le pays ont oeuvré pour essayer de faire changer cette situation. Ces organismes s’efforcent de répondre aux problèmes d’inégalité dans notre système d’éducation, en particulier pour les jeunes Autochtones, les jeunes Noir.e.s, les jeunes des communautés racisées, les jeunes de la première génération, les jeunes vivant dans des ménages à faible revenu, et les jeunes vivant dans des régions rurales et éloignées.

Sommes-nous assez courageux.euses pour repenser, et même désapprendre, comment nous éduquons, où nous éduquons et qui doivent être les éducateurs.trices ?

Il serait facile de pointer certaines personnes du doigt et de dire qu’elles tiennent ces conversations à l’heure actuelle uniquement parce que leurs enfants sont affectés; et non plus seulement des jeunes sans nom et sans visage qui vivent dans une autre partie de leur ville ou une autre partie de notre pays. Il est juste de dire que le discours a changé pour s’inquiéter à présent de l’avenir de notre économie, de notre mode de vie et de notre future main-d’œuvre, car les jeunes qui avaient traditionnellement été épargné.e.s par les inégalités en matière d’éducation – les jeunes blanc.he.s, aisé.e.s, vivant en banlieue – sont maintenant touché.e.s. Ce sont des conversations extrêmement importantes, et nous devrions les avoir.

Mais, je pense que nous devrions également dire : « Bienvenue dans cette conversation. Nous sommes heureux.euses que vous soyez ici. » Nous devrions utiliser ce regain d’intérêt pour l’éducation – comment nous délivrons cette éducation, ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans différentes situations – pour entamer une conversation plus large sur l’apprentissage et prolonger cette conversation même bien longtemps après notre sortie de cette pandémie.

Et nous devrions également profiter de ce moment où il y a un coup de projecteur sur la façon dont nous éduquons nos enfants et nos jeunes pour nous demander si ce que nous avons longtemps considéré comme « normal » est, en réalité, meilleur. Sommes-nous assez courageux.euses pour repenser, et même désapprendre, comment nous éduquons, où nous éduquons et qui doivent être les éducateurs.trices? Pour tirer parti de ce dérèglement inédit du statu quo – qu’espérons-le, seule notre génération aura à vivre – pour apporter un réel changement?

Catapulte Canada peut jouer un rôle unique en aidant à faciliter ces conversations importantes. Sous le leadership de la Fondation Rideau Hall (FRH), en collaboration avec des partenaires des secteurs public et privé, Catapulte Canada est une plateforme nationale de développement communautaire centrée autour de l’idée de faire « avancer l’apprentissage » en augmentant l’équité d’accès à l’apprentissage pour les jeunes Canadien.ne.s. Nous opérons ainsi parce que nous savons à quel point il est essentiel qu’un plus grand nombre de Canadien.ne.s reçoivent davantage d’opportunités de réussir et de prospérer; un objectif sous-jacent de la FRH et de son engagement envers l’équité et l’excellence en matière d’apprentissage.

Bien qu’elle en soit encore à ses débuts, la plateforme Catapulte se concentre sur la collecte d’une mine de ressources développées par des éducateurs.trices et des chercheurs.euses du Canada et du monde entier. L’objectif est de continuer à développer les ressources de la plateforme et d’ajouter une composante de mentorat au site afin d’améliorer davantage le transfert des connaissances et des meilleures pratiques. L’organe de financement de Catapulte, le Fonds pour l’innovation et l’accès à l’apprentissage de la FRH, soutient l’innovation dans tous les aspects de l’apprentissage : semer de nouvelles idées et reproduire à même échelle ce qui fonctionne à travers le pays afin de créer des connaissances adaptables pour les communautés. Le Fonds comprend également un élément de renforcement des capacités qui permet aux organismes bénéficiaires de créer des paramètres d’évaluation mesurables, ce qui est profitable pour eux et pour l’ensemble du secteur.

En tant que destination unique pour toutes les personnes qui oeuvrent dans le but d’atteindre l’équité éducative pour tou.te.s les apprenant.e.s, Catapulte Canada est une ressource bien placée pour ce moment unique dans l’histoire. C’est un environnement qui favorisera l’innovation et la collaboration. C’est aussi un espace qui va amplifier une diversité de voix, dont certaines ont été ignorées ou minimisées jusqu’à présent.

Bien qu’elle en soit encore à ses débuts, la plateforme Catapulte se concentre sur la collecte d’une mine de ressources développées par des éducateurs.trices et des chercheurs.euses du Canada et du monde entier.

Nous sortons tout juste d’une période où la façon dont l’apprentissage est dispensé a fondamentalement changé. Où, dans des circonstances extrêmes, nous avons prouvé que le changement était possible. Il est maintenant temps d’apprendre de nos erreurs, de tirer parti de l’innovation et d’accueillir tout le monde dans la conversation. Ce n’est pas le moment de revenir aux idées préconçues sur ce à quoi doit ressembler l’apprentissage. Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour aider tou.te.s les jeunes Canadien.ne.s à fixer et à atteindre leur objectifs d’apprentissage et de carrière, tandis qu’ils.elles acquièrent les compétences dont ils.elles ont besoin pour participer pleinement au développement de leurs communautés. Leur avenir dépend de nous. Notre avenir dépend d’eux.elles.